Avis | Une femme sous surveillance

Une femme sous surveillance – Patricia MacDonald

349 pages

Petite note informative : Je trouve que le résumé spoile un peu (beaucoup) la lecture. Même si les événements se déroulent au tout début de l’histoire, je trouve vraiment dommage de les connaître par avance plutôt que de les découvrir au fil des pages. Si vous voulez voir le résumé présent au dos du livre, vous pouvez lire les prochaines lignes. Sinon je vous invite à sauter le résumé ci-dessous et à passer directement à mon avis.

« Un mari qu’elle aime, un enfant, une vie paisible dans une petite ville américaine… Rien ne manque à Laura, jusqu’au jour où l’irruption d’un tueur bouleverse tout. Alors les langues se délient, la calomnie et la haine se déchaînent. Laura, héritière d’une grosse fortune, est désignée comme la commanditaire du meurtre de son mari. Séparée de son fils, incarcérée, elle entreprendra ensuite de refaire sa vie avec Ian. Mais ce nouvel amour aura encore un long chemin à parcourir avant de briser les soupçons injustes et de faire surgir la vérité… »

Patricia McDonald est une romancière connue qui s’illustre dans les thrillers. Même si je suis une véritable adepte de ce genre littéraire, je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire cette auteure.

Je suis très rapidement rentrée dans l’histoire et une fois la lecture commencée je n’ai pas pu en décrocher. J’ai vraiment dévoré ce bouquin, je l’ai lu quasiment d’une traite (chose très rare chez moi) avec beaucoup d’enthousiasme et d’appétit. Les chapitres s’arrêtent pile au bon moment ce qui nous donne forcément envie de connaître la suite le plus rapidement possible. De plus, les chapitres s’enchaînent et les évènements sont bien racontés : ni trop développés, ni trop concis. Le rythme s’accélère encore davantage pour arriver à ce que l’on croit être la fin du roman puis laisse place à un calme plat. La tension est présente sans pour autant être trop pesante.

Cette lecture est imprégnée de suspens et ce jusqu’à la toute dernière page. La fin est réellement surprenante et inattendue. J’adore les bouquins avec lesquels on peut élaborer toutes sortes de théories et réfléchir des heures pour au final être surpris.

Néanmoins, j’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages et surtout à m’identifier à eux. Même si globalement je les appréciais, il m’est parfois arrivé d’être agacée par le personnage de Laura ainsi que par son comportement que je jugeais naïf voire niais. C’est bien la seule chose que je pourrais reprocher à cette lecture et ce point négatif est minime comparé à tous les points positifs !

Pour conclure, ce livre et cette auteure sont vraiment de belles découvertes. Je n’hésiterai pas si jamais j’ai l’occasion de me plonger dans d’autres livres écrits par Patricia McDonald.

E X T R A I T S

« Il paraissait fatigué et tendu, un état qu’elle connaissait bien. Curieux, pour un homme qui passait ses journées à naviguer sur son voilier. Il n’était pas beau au sens strict du terme, mais ses traits avaient une sorte de charme las qui attirait l’œil. »

« Certains traits de son visage lui évoquaient vaguement quelque chose, mais l’ensemble se brouillait, comme si elle le voyait à travers un kaléidoscope. Une image disloquée du passé. »

« Tu es trop gentille. Tu veux toujours avoir une bonne opinion des autres – fit-il avec douceur. Mais le monde est rempli de salauds, chérie. »

« Elle passa devant Ian et, se retournant, jeta un coup d’œil à Laura qui sentit son visage s’enflammer. « Poulet au cinq épices, fit Ian d’un ton engageant.
– Je vous avais dit que je ne tenais pas à vous revoir.
– J’ai apporté les baguettes.  » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s