Avis | Ajin (tome 1)

Ajin (tome 1) – Gamon Sakurai & Tsuina Miura

226 pages

« Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel ! »

J’ai pu avoir accès gratuitement à ce premier tome grâce au site Glénat qui met à la disposition des lecteurs le premier tome d’un manga chaque jour pendant cette période de confinement. En plus de cette action nommée #Restecheztoisavecunmanga, le site propose de nombreuses remises très intéressantes (50% de réduction) sur une sélection de bande dessinées. Si jamais cette promotion te donne envie, tu peux cliquer ici pour y accéder.

Cette opération lancée par Glénat m’a permis de découvrir le premier tome du manga Ajin, qui a connu un grand succès au Japon. Ce n’est pas un manga que j’aurai lu autrement. Je ne me serai pas dirigée vers ce type de couverture ni d’histoire en temps normal. Et finalement, ce n’est pas une mauvaise découverte.

Kei, jeune lycéen, va connaitre un énorme bouleversement au sein de sa vie pourtant apparemment ordinaire. Alors qu’il rentre de l’école, un camion va le percuter.. Et le tuer. Il n’avait aucune chance de réchapper à cet incident. Pourtant, il va se relever. Et fuir. Il comprend tout à coup qu’il est immortel – qu’il est un Ajin. Ces créatures ne sont guère considérées comme des êtres humains mais plutôt comme des monstres dangereux qu’il faut absolument capturer et étudier. S’en suit alors une véritable chasse à l’Homme (ou plutôt à l’Ajin).

L’histoire est assez originale et m’a bien plût même si la couverture ne m’inspirait pas trop au départ. Le premier tome se lit très rapidement et les événements ne cessent de s’enchainer. J’ai seulement été un peu perdue à la fin avec l’arrivée des fantômes qui sortent de nulle part. Néanmoins, ce premier tome permet de présenter les éléments principaux de l’histoire et des prochains tomes et je dois avouer qu’il m’a plutôt donné envie de découvrir la suite. Le tome se clôt rapidement et laisse les lecteurs en proie au suspense.

J’ai trouvé le personnage de Kei très attachant. Sa vie se voit transformée du jour au lendemain et tous ses proches lui tournent le dos. Il se retrouve seul. Au départ effrayé par ce qu’il est et muré dans l’incompréhension, son comportement va se métamorphoser au fil des pages. Fugitif craint, il m’a inspiré beaucoup de compassion. Kei ne sait plus vraiment qui il est .. humain ou non. La réaction de son entourage est cruellement réaliste. Ses camarades du lycée avec lesquels il avait pourtant l’air de bien s’entendre vont tout à coup se mettre à le dénigrer et le stigmatiser. Pire encore, certains membres de sa famille vont dire qu’il s’en doutaient.. qu’effectivement Kei était bizarre. Et pourtant, sans cet accident, Kei serait resté le même aux yeux de ses fréquentations.

Ma sœur m’avait mis en garde contre la violence apparemment extrême au sein de l’animé (elle a retenu cette information d’une fameuse vidéo top sur YouTube). Le manga est violent, effectivement. Mais ça reste tout à fait supportable puisque ce sont des dessins. On ne touche pas non plus au gore donc ça me va. Par contre, je ne pense pas regarder l’animé car il doit en effet être bien davantage dur et explicite (dès les premières pages Kei se fait écraser. Si la scène est tout à fait endurable sur papier, il est à mon avis possible qu’il en soit autrement dans l’animé). Je m’en tiendrai donc au manga.

E X T R A I T S

« Je le déteste. Le soleil… À toujours nous regarder d’un air hautain depuis là-haut ! »

«- Un ajin et un humain n’ont rien à faire ensemble…
– Kei ! Tu es humain.
– Non. Je suis…
– En tout cas, c’est ce que je pense. Donc si l’on parvient à fuir dans un lieu où moi seul te connais, tu resteras… un humain ! »

« Je suis en train de perdre la tête… Est-il possible de vivre comme un humain lorsque l’on est un monstre ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s