Avis | Les Collisions

Les Collisions – Joanne Richoux

255 pages

« Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire. Il est brumeux et arrogant. Elle est fière et sauvage. Ils s’ennuient royalement au lycée, et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde.
Ça tombe bien : cette année, ils étudient Les Liaisons dangereuses.
Ça va leur donner des idées… »

Deux adolescents manipulateurs en quête d’amour se lancent dans une réécriture grandeur nature des Liaisons dangereuses en usant de manipulation. Mal être, passions exacerbées parfois violentes et destruction sont au rendez-vous dans Les Collisions.

Ce roman met en lumière les comportements humains parfois diaboliques et cruels dont nous sommes capables. Et même si c’est vrai, je suis bien obligée d’avouer que ça fait peur. J’avoue que je ne m’attendais pas à un roman aussi dur.

J’ai déploré l’évolution à mon sens bien trop rapide des personnages qui passent du tout au tout. Je pense notamment au personnage de Ninon qui se transforme bien trop vite. La transition n’est pas assez marquée à mon goût. /// Spoiler : Ninon qui au départ endosse le rôle de jeune fille naïve à l’apparence gamine va se dévergonder pour finir dans les toilettes du lycée en plein coït avec n’importe quel prétendant. /// Néanmoins les personnages sont globalement tous bien travaillés. J’ai adoré voir la progression de leur psychologie (même si je l’ai parfois trouvé trop rapide), leurs remords ou non une fois confrontés à leurs actions et les comparer à ce qu’ils étaient avant, au début du roman. Petit regret : on devine aisément l’évolution des personnages et vers quels comportements et actes ils vont tendre. Seul celui de Solal m’a surpris. Mais tous sont touchants et profondément humains.

La fin est très brutale, à l’image de tout le roman. A mon sens, il ne pouvait en être autrement. Et c’est justement ce qui est dommage : la fin est très prévisible et on la sent venir à des kilomètres.

Pour conclure, j’ai autant apprécié ce livre que j’ai été choquée par sa noirceur. Pour autant, Les Collisions se lit très rapidemment et le rythme est fluide et agréable. De plus, ce livre m’a vraiment donné envie de découvrir les autres ouvrages de l’auteur, surtout pour la qualité de sa plume. En effet, j’ai vraiment adoré sa plume et je compte d’ailleurs la redécouvrir à travers d’autres romans.

Pour découvrir un second avis : lien vers la chronique d’une blogueuse dont la lecture a frôlé le coup de cœur

E X T R A I T S

« – Alors dis-moi: pourquoi il n’y aurait pas de monde après le lycée?
– Parce que derrière les grilles du bahut, y a aucun destin fabuleux, style téléfilm à la con, qui nous attend. Juste cette salope de réalité, avec sa gueule d’acier qui va nous broyer. »

« – Tu crois qu’on est des genres de monstres, nous aussi ?
– Qu’est-ce que tu veux dire ?
– On se conduit mal, t’es d’accord ?
Laetitia a élargi les lèvres dans un sourire.
Mais Gabriel n’a pas souri en retour. Le regard éteint, il a continué :
– On se dit qu’on fait ça sous prétexte qu’on est malheureux, qu’on a des vies compliquées… Mais peut-être qu’on est juste des ordures ? Que ça nous plaît de bousiller les autres, simplement parce que nous, on est pas foutus de guérir ? »

« – L’humain devrait se soucier de ce qui est véritablement important.
– Genre?
– Le fait qu’on soit une calamité. Et ça va bien au-delà de notre système. Espèce douée d’intelligence… Tu parles! Faut voir ce qu’on en fait de notre gros cerveau : on sait aller sur la lune et on a le matériel pour faire sauter la planète en quelques secondes, mais la moitié de la population crève de faim et on ne peut toujours pas soigner le cancer. L’humain, c’est de la grosse saloperie. »  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s