Avis | Meurtre indexé

Meurtre indexé – Ruth Rendell

190 pages

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4mgv.png

« Enfin, la revêche Mrs Hathall a consenti à faire un séjour chez son fils. Accompagnée par ce dernier, la voici qui arrive de Londres, bien décidée à faire payer à sa bru Angela les torts qu’elle lui impute. Certainement cette Angela n’est pas une bonne épouse et elle ne doit pas même savoir tenir son ménage. Mrs Hathall se trompe: elle constate avec dépit que la maison est impeccablement préparée pour la recevoir. Qu’importe, elle pourra faire éclater son animosité en reprochant à Angela de n’être pas venue l’accueillir à la gare. Mais Angela a eu un empêchement majeur : elle est étendue sur son lit, on ne peut plus assassinée. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4mgv.png

Meurtre indexé est le neuvième tome d’une saga qui met en scène le personnage de l’inspecteur Wexford. Ma mère a récupéré ce livre dans des bacs de livres à donner. Ayant pour habitude de dévorer les thrillers, je me suis dit qu’il allait me plaire. Le résumé et surtout la toute dernière phrase de celui-ci, me donnaient vraiment envie. En plus, tous les membres de ma famille (3) ont adoré ; je me suis donc jetée dessus sans hésitation et je dois avouer que j’ai été déçue.

Même si ce livre est assez court (je suis habituée à des pavés de 400 pages et quelques), il n’a pas su me captiver. J’ai vraiment été intéressée lors du dénouement qui n’apparaît qu’à la toute fin du livre. Je n’avais pas réussi à résoudre l’enquête et j’ai appréciée être surprise. Alors certes, le dénouement est bien, réellement inattendu, mais je ne sais pas s’il valait toutes les pages précédentes. A mon sens, le roman était un peu lent à démarrer et, même une fois dedans, j’ai trouvé que certains passages traînaient en longueur.

C’est bien écrit, c’est indéniable, et le dénouement est réellement bien imaginé. Ruth Rendell est sans aucun doute douée dans les thrillers mais je n’ai pas tellement apprécié celui-ci. Mais je ne pourrai me faire vraiment mon avis qu’après avec lu plusieurs de ses ouvrages.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4mgv.png E X T R A I T

premières lignes

« Gare Victoria. Sous le panneau des départs, silhouette immobile et massive, une femme attendait […]. Lèvres pincées, elle scrutait la foule des banlieusards pressés ; elle attendait son fils. Une minute de retard… une minute seulement et déjà, elle commençait à jubiler. Elle n’en avait pas conscience et d’ailleurs, si on le lui avait fait remarquer, elle ne l’aurait jamais admis mais le moindre faux-pas, la moindre défaillance chez les autres lui procuraient toujours une satisfaction intense. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s