Avis | Les corbeaux brisés

Les Corbeaux brisés – Sylvain Namur

126 pages

« Qu’y a-t-il de pire qu’un regret ?
Damien retrouve un livre de son passé, Les corbeaux brisés. Mais à mesure qu’il s’enfonce dans les contes et fables de l’ouvrage, des corbeaux envahissent son quotidien.
Osera-t-il en atteindre la dernière page ?
Plonger dans un livre n’aura jamais été aussi risqué. Imiterez-vous Damien ?

À travers ce roceuil, roman bâti sur des nouvelles, affrontez le pire des tourments humains : le regret. »

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur pour sa confiance, sa bienveillance, sa disponibilité et évidemment pour le partage de son écrit.

Les Corbeaux brisés est un rocueil récemment auto-édité Un rocueil constitue un ensemble de nouvelles qui peuvent se lire indépendamment les unes des autres mais qui prennent tout leur sens lorsqu’elles sont lues dans l’ordre logique. Je dois avouer que ce terme m’était totalement inconnu avant l’acceptation de ce SP et je suis ravie d’avoir découvert son existence tout autant que je suis ravie d’avoir découvert ce sombre et touchant écrit.

Les Corbeaux brisés propose aux lecteurs une forme originale grâce à sorte de mise en abyme : le personnage principal, Damien, ouvre lui-même un livre duquel sont extraites des nouvelles retraçant des tranches de vie. Les nouvelles sont très éclectiques et les sentiments de Damien suite à la lecture de ces dernières se laissent découvrir au fur et à mesure des pages tout comme le dévoilement de l’intrigue.

Par ailleurs, même si ces nouvelles sont relativement courtes (ce que j’ai trouvé un peu dommage), elles offrent une véritable réflexion quant à la vision de notre société sur le travail et, par exemple, quant au rôle à venir des intelligences artificielles et des robots dans notre quotidien. Plus généralement, l’auteur partage insidieusement sa vision sur le monde contemporain. De plus, ce rocueil soulève également des thématiques sombres peu abordées. Ainsi, Les Corbeaux brisés invite à de nombreux questionnements, particularité dont je raffole particulièrement. J’adore que mes lectures allient stimulation intellectuelle et divertissement. Des idées sont parsemées çà et là et offrent aux lecteurs la possibilité de nourrir leur appétit intellectuel en étoffant ces réflexions. Elles poussent même à une véritable introspection une fois la lecture terminée.

Le récit suit tout au long des pages la même structure et alterne entre les actions présentes effectuées par Damien et des courts chapitres d’histoire narrée, moments privilégiés de lecture. En plus de sa fluidité et de son étrangeté attrayante, ce schéma assez peu ordinaire est particulièrement rapide à lire.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur. C’est assez difficile à décrire mais je l’ai trouvée à la fois rigide et poétique. Le tout est étayé d’adjectifs, pour mon plus grand plaisir. Le seul véritable bémol qui ressort de ma lecture est l’emploi presque abusif de l’imparfait, temps avec lequel j’ai un peu de mal (allez savoir pourquoi, il me dérange). L’écriture, symbolique, est imprégnée de noirceur. Le titre du rocueil et la récurrence des corbeaux, créatures sombres et souvent synonymes de mauvais présages, peuvent aisément guider les lecteurs vers cette piste.

Si ce rocueil t’intéresse, je t’invite à le découvrir sur amazon en cliquant ici.

E X T R A I T S

« Perdre sa vie à la gagner, n’est-ce pas notre lot à tous ? »

« Les relations humaines, les amis, c’est comme les plantes. Quand on ne les arrose pas, ça flétrit. Ça se ratatine. Ça fane… »

« Gamine, tout ce que je voulais vraiment, c’était être seule dans les rues ou dans les champs avec mon chien. Lui parler, vivre des aventures fantastiques avec lui, traîner, ne penser à rien qu’à exister, pas d’adulte, pas de thune, pas de problèmes. Pas de leurres, pas de mensonges, même pas de « je t’aime ». »

« Ce qui fait sens, ce sont les vrais rires, ce sont ceux qu’on aime, ce sont les phrases qu’on dit quand on est déchiré, quand on a un peu plus d’âme que de cerveau. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s